Publié le 14 avril 2022 par Corinne

Est-ce normal d’avoir mal pendant ses règles ?

Depuis bien trop longtemps, on véhicule l’idée que souffrir pendant ses menstruations est tout à fait normal et anodin. Mais cette souffrance est bien réelle et porte un nom, les dysménorrhées.

« Avoir mal pendant ses règles ?! C’est normal ! Non… ? »

Les dysménorrhées, c’est quoi ?

Couramment appelées « règles douloureuses », les dysménorrhées est le terme médical utilisé pour évoquer les douleurs menstruelles. Les douleurs peuvent survenir peu de temps avant les règles, durant les premiers jours de règles, en fin de cycle, et durent un à trois jours. D’autres troubles peuvent accompagner les douleurs de règles : des céphalées, des douleurs dans la région lombaire, dans les hanches ou dans les jambes, des troubles de l’humeur, des constipations, des diarrhées, des nausées, des vomissements, des vertiges ou encore de la fièvre. Et bien que les symptômes demeurent les mêmes, on distingue deux types de dysménorrhées : primaire et secondaire.

La dysménorrhée primaire

On parle de dysménorrhée primaire quand les douleurs de règles se manifestent peu de temps après l’apparition des premières règles. La dysménorrhée primaire est fréquente et est généralement bénigne. Elle s’atténue avec le temps, voire disparaît, notamment après une première grossesse.

La dysménorrhée secondaire

Quant à la dysménorrhée secondaire, elle fait son apparition après l’adolescence, alors qu’il n’y avait jusqu’à présent que très peu de douleurs au moment des règles, voire aucune. Dans ce cas, une affection gynécologique en est très probablement la cause, comme l’endométriose, l’adénomyose, des fibromes utérins ou d’autres troubles gynécologiques. Il est alors essentiel de consulter un(e) gynécologue pour identifier avec précision l’origine des douleurs.

Quelles sont les conséquences ?

D’une femme à une autre, les douleurs de règles varient en termes d’intensité, allant de la simple gêne jusqu’à la douleur intense et handicapante. Et malheureusement, parmi les cas les plus graves, les femmes sont empêchées d’avoir une vie personnelle et professionnelle stable. En effet, elles sont entre 5 à 15% à devoir modifier leur quotidien en raison des douleurs menstruelles. Leur qualité de sommeil est affectée, leur activité physique est réduite, elles sont souvent absentes à l’école ou au travail, etc… Toutes ces répercussions sur la vie quotidienne peuvent conduire certaines femmes à souffrir d’anxiété, voire de dépression.

Comment soulager les douleurs de règles ?

Des remèdes naturels en priorité !

En cas de dysménorrhée primaire, du repos et de l’activité physique régulière (de la marche, du vélo, des étirements, etc…) peuvent aider à diminuer les douleurs menstruelles. Le manuel MSD (sorte de dictionnaire de la médecine), préconise aussi d’adapter son alimentation avec « un régime pauvre en graisses et des suppléments nutritionnels tels que des acides gras ω-3, des graines de lin, du magnésium, de la vitamine B1, de la vitamine E, du zinc ». La chaleur aide également à soulager les douleurs, il suffit pour cela de placer une bouillotte sur son bas-ventre ou de prendre un bain bien chaud. Certaines solutions non-médicamenteuses, comme le yoga, la méditation, l’acupuncture ou encore l’aromathérapie peuvent s’avérer bénéfiques chez certaines femmes.

Si tu es une adepte de l’aromathérapie ou si tu es curieuse, La Week’Up te propose d’essayer le Baume Pleine Lune. Il est végan, zéro déchet et spécialement conçu pour soulager les douleurs menstruelles. Il te suffit de l’appliquer en massant l’ensemble de ta ceinture abdominale. Ce baume te permettra de calmer les réactions inflammatoires et les contractions de l’utérus pendant tes règles, et ce, grâce à son savant mélange d’huiles végétales et d’huiles essentielles aux propriétés anti-inflammatoires, antalgiques locales et anti-spasmodiques.

Et les médicaments ?

Concernant les traitements médicamenteux, les médecins prescrivent généralement des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des antispasmodiques pour atténuer les douleurs, et des traitements hormonaux (en général une pilule contraceptive à base d’œstrogènes et de progestérones) qui s’avèrent efficaces pour réduire la gravité des symptômes.

Mais en cas de dysménorrhée secondaire, les traitements à adopter dépendront surtout de l’origine des douleurs. En effet, les symptômes ne seront pas traités de la même façon s’ils sont causés par l’endométriose, l’adénomyose, des fibromes utérins ou par d’autres affections.

Tes règles sont douloureuses ?

Si tu te reconnais dans les symptômes que nous avons cités, si tu as mal pendant tes règles ou même en dehors de tes menstruations, nous te conseillons vivement de consulter un(e) médecin pour en connaître les causes, et d’entamer un suivi médical pour trouver la ou les solutions qui soulageront tes douleurs et qui te permettront de vivre plus sereinement.

Pin It on Pinterest