Tu n’es pas sans savoir que le 8 mars est la Journée Internationale des Droits des Femmes. Mais sais-tu que le 28 mai est la Journée de Sensibilisation et Conscientisation sur l’Hygiène Menstruelle, ou plus généralement, la Journée Mondiale de l’Hygiène Menstruelle ?

Que se passe-t-il le 28 mai ?

Initiée en 2014 par l’ONG allemande WASH United, cette journée a pour but de briser les tabous entourant les menstruations et d’améliorer la gestion de l’hygiène menstruelle, en particulier chez les adolescentes.


Cette journée est aussi faite pour encourager les décideurs à améliorer les infrastructures sanitaires en milieu scolaire afin de favoriser le maintien des adolescentes à l’école, surtout pendant leurs règles. En effet, elles sont près de 100 000 000 dans le monde à rater jusqu’à une semaine d’école chaque mois à cause de leurs règles, mais aussi à cause du manque d’accès aux protections intimes !

Bon à savoir :

La date du 28 mai n’a pas été choisie par hasard. En effet, le 28ème jour correspond au nombre de jours moyen d’un cycle menstruel, et le mois de mai, 5ème mois de l’année, correspond au nombre de jours moyen de la durée des règles 😉

Le 28 mai est également la Journée Internationale d’Action pour la Santé des Femmes, initiée par le Costa Rica en 1987.

Qu’est-ce que la précarité menstruelle ?

La précarité menstruelle désigne les difficultés que rencontrent les femmes pour se procurer des protections intimes de première nécessité, les empêchant de vivre dignement leurs règles. Les victimes de précarité menstruelle ont difficilement accès aux produits d’hygiène intime, voire, n’y ont pas accès du tout.

En France, elles sont près de 2 000 000 à être empêchées de vivre leurs menstruations dignement parce qu’elles n’ont pas les ressources financières suffisantes pour s’acheter des produits d’hygiènes intimes. Dans le monde, elles sont près de 500 000 000 !

Quelles sont les conséquences de la précarité menstruelle ?

Les femmes victimes de précarité menstruelle ont davantage de risques de développer des troubles physiques, comme des démangeaisons, des infections, voire même des chocs septiques, mais aussi des troubles psychologiques et sociaux, comme une perte de confiance en soi, une mauvaise estime de soi, des difficultés à s’insérer dans les milieux scolaires ou professionnels, etc…

Selon Règles Élémentaires, première association française de lutte contre la précarité menstruelle créée en 2015 par Tara Heuzé-Sarmini, près de 20% des femmes en France ont été confrontées à la précarité menstruelle, et, près de 44% des femmes ont elles-mêmes manqué le travail ou connaissent une femme qui a déjà manqué le travail à cause de ses règles !

Combien coûtent les règles dans une vie ?

Selon plusieurs études, de leur puberté jusqu’à leur ménopause, les règles coûteraient aux femmes entre 1 500 € et 2 500 €. Tu dois ajouter à cela une multitude d’autres coûts, comme le linge et les vêtements jetés car tâchés par le sang, les médicaments et les dispositifs médicaux pour soulager l’inconfort et les douleurs, les consultations médicales, les journées de travail manquées en raison des règles douloureuses, etc…

Comment La Week’Up participe à la lutte contre la précarité menstruelle ?

Nous pensons que la précarité menstruelle est un sujet de santé publique et qu’il est primordial de proposer des solutions durables, accessibles et sans danger pour la santé des femmes.

                    * Actions de communication (vidéos et animations), distribution des produits de La Week’Up avec plusieurs collectivités (villes, départements, régions par exemple) mais aussi avec des associations comme le Planning Familial.  Des débats et conférences sont aussi organisés avec des établissements scolaires (collèges et lycées) également avec des épiceries solidaires.

  • Faire des économies !

Nous sommes conscientes que nos coupes, serviettes et culottes menstruelles représentent un coût au moment de l’achat mais elles sont rapidement rentabilisées après quelques cycles menstruels. Nos protections intimes fabriquées en France te permettront de réaliser des économies sur le long terme.

  • En finir avec les ruptures de stock !

Avec une durée de vie de 4 à 5 ans pour nos culottes menstruelles lavables, de 5 à 6 ans pour nos serviettes hygiéniques lavables, et de 5 à 8 ans pour nos coupes menstruelles, tu n’auras plus besoin d’anticiper le renouvellement de tes stocks de protections intimes : tu auras déjà tout ce dont tu as besoin à portée de main et à tout moment.

  • Ta santé avant tout !

Enfin, outre l’aspect économique et l’aspect pratique de nos produits zéro déchet, nous concevons nos coupes, serviettes et culottes menstruelles sans produits chimiques et entièrement de fabrication française parce que nous estimons qu’il est important que tu te sentes bien dans ta culotte !

Pin It on Pinterest